Edith Jolicoeur, Consultante branchée

LE SAVIEZ-VOUS?

Parallèlement à sa pratique artistique, Edith Jolicoeur est aussi consultante dans l'utilisation stratégique du Web et des réseaux sociaux.

Sa mission : Aider les artistes, travailleurs autonomes, les organismes et les petites entreprises à tirer profit du Web et des réseaux sociaux.

Son leitmotiv : « Ce n’est pas parce qu’on est éloigné géographiquement qu’on doit l’être numériquement! »

Services offerts :

CONFÉRENCES

FORMATIONS

COACHING

GESTION DE COMMUNAUTÉ 

COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES

 

Une bourse pour « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES »

Edith Jolicoeur | Bourse « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES »

.

Merci à la CRÉGÎM, au CALQ ainsi qu’à mes partenaires régionaux pour leur soutien à mon projet « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES ».

.

C’est avec beaucoup de plaisir et de fierté que je vous annonce que je fais partie des sept boursiers soutenus cette année par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) dans le cadre du Fonds pour les arts et les lettres de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. (Consulter le communiqué officiel de la CRÉGÎM)

.

« PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES » | Préambule :

.

Cinq ans sont passés depuis ma première (et unique) bourse du Fonds pour les arts et les lettres de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Cinq ans que je surfe sur « Passé simple & Châssis doubles », un projet de recherche et création mettant en valeur des sujets à caractères patrimoniaux. Dix-neuf tableaux, une dizaine de lieux de diffusion, des milliers de visiteurs, et je ne sais combien d’articles et d’entrevues plus tard, je me sens comme un jeune acteur coincé dans un casting hérité de son premier rôle important.

.

Mais voilà… Maintenant, je souhaite franchir une nouvelle étape dans ma démarche artistique; élargir mon registre en passant des métiers d’arts aux arts visuels, du patrimonial au contemporain. Je souhaite faire réagir et participer l’acteur-regardeur autrement. Bref, j’ai l’intention de démontrer que je suis aussi une artiste de mon temps.

.

Avec « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES », mes objectifs sont d’agrandir mon travail dans sa dimension physique. De traiter mes (nouveaux) sujets de sorte que ceux-ci soient au service de l’œuvre et non l’inverse. Confier un nouveau rôle aux acteurs-regardeurs tout au long des processus de recherche et création. Et, ultimement, accroître mon rayonnement en explorant de nouveaux lieux de diffusion.

.

« PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES » | Plus en détail :

.

Agrandir mon travail dans sa dimension physique :

.

Près de dix ans maintenant que je travaille avec les vieilles portes et fenêtres de bois que je récupère. Presque autant d’années que j’intègre à mes œuvres plusieurs autres matériaux récupérés. Fidèle à mes supports, je compte bien les conserver des années encore. Toutefois, je souhaite leur donner une dimension physique beaucoup plus grande. Former des œuvres monumentales voir même expérimenter l’installation, en joignant deux, trois, quatre, cinq fenêtres. En les rassemblant par des charnières et des ferrures de manière à agrandir l’horizon, à décupler le panorama, à occuper l’espace autrement.

.

Traiter les sujets sous un angle nouveau :

.

Jusqu’ici, j’ai vu la Gaspésie à travers ses histoires, ses légendes, ses personnages offrant aux regardeurs un spectacle figuratif du quotidien, réel et imaginaire. Je souhaite maintenant changer ce point de vue. Envisager la Gaspésie à travers ses paysages que je souhaite considérer comme fondement de l’identité gaspésienne, un thème de débat important pour la région (pensons à l’érosion des berges, à l’implantation d’éoliennes, aux infrastructures portuaires, etc.). Je mettrai l’accent sur ses horizons, son relief, ses formes, ses couleurs, sa lumière, sur l’intervention humaine et naturelle qui le transforment à travers le temps. J’articulerai mon travail autour des saisons; au rythme du paysage qui change au fil du temps qui passe. J’aborderai un nouvel esthétisme dans mes œuvres, privilégiant l’évocation du sujet plutôt que sa représentation figurative traditionnelle. Souligner l’équilibre des formes, le rythme de la composition, les textures et la matière de sorte que l’œuvre ne soit plus au service de l’histoire, mais qu’elle raconte sa propre histoire dans une métaphore.

.

Durant la période de recherche s’étendant sur quatre saisons, je prévois me déplacer sur le territoire de façon à « voir du paysage » et à rencontrer des gens. J’effectuerai à ce moment la prise de nombreuses photos qui alimenteront mes réalisations ensuite. Je solliciterai également la participation des acteurs-regardeurs par l’entremise des médias sociaux en les faisant réagir à des sujets de réflexion relatifs à mon projet. J’établirai des dialogues et des conversations avec eux et entre eux (Web 2.0).

.

Durant la période de création, je colligerai les photos (les plus signifiantes) prises à l’étape précédente ainsi que les commentaires des internautes les plus porteurs (captures d’écran) pour les intégrer à un document multimédia (vidéo) qui sera diffusé sur Internet en plus d’être projeté durant la période de diffusion permettant ainsi de « rendre à César ce qui appartient à César ». C’est-à-dire, de reconnaître l’apport des acteurs-regardeurs en donnant de la valeur à leur contribution à mon projet.

.

Viser de nouveaux lieux de diffusion :

.

En tant que projet en recherche et création, je souhaite que « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES » se qualifie pour une diffusion tant dans des lieux publics ou privés que dans des Musées ou des centres d’artistes autogérés. Et ce, ici comme ailleurs.

.

Conclusion

.

Le projet de recherche et création « PAYSAGES & SAISON CHARNIÈRES » est pour moi une occasion de me dépasser professionnellement, de grandir; de « sortir du cadre ».

.

Pour la réalisation de ce projet, mes partenaires sont:

.

La TDLG (Traversée De La Gaspésie – en ski de fond), qui m’a offert une résidence d’artiste me permettant de prendre plusieurs photos d’un paysage transformé par l’hiver comme peu de gens ont la chance de voir.

.

Le Centre d’artistes Vaste & Vague qui m’épaulera dans l’aspect multimédia et vidéo de mon projet.

.

Le Centre des Congrès de la Gaspésie (à Carleton-sur-Mer) où je pourrai exposer mes oeuvres au fur et à mesure qu’elles seront réalisées.

.

Le  Musée d’histoire naturelle du Parc de Miguasha, inscrit, depuis 1999, sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO où sera exposé l’ensemble des tableaux au terme de la période de production (dates à préciser).

.

Sans oublier la CRÉGÎM ainsi que le CALQ pour leur apport financier.

8 Comments

0

Post A Comment

%d blogueurs aiment cette page :