Edith Jolicoeur, Consultante branchée

LE SAVIEZ-VOUS?

Parallèlement à sa pratique artistique, Edith Jolicoeur est aussi consultante dans l'utilisation stratégique du Web et des réseaux sociaux.

Sa mission : Aider les artistes, travailleurs autonomes, les organismes et les petites entreprises à tirer profit du Web et des réseaux sociaux.

Son leitmotiv : « Ce n’est pas parce qu’on est éloigné géographiquement qu’on doit l’être numériquement! »

Services offerts :

CONFÉRENCES

FORMATIONS

COACHING

GESTION DE COMMUNAUTÉ 

COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES

 

Tranche de vie d’artiste | Mon année en « jachère »!

Commission Charbonneau, dommages collatéraux et (agri)culture

Capture Edith Jolicoeur artiste visuelle et consultante branchée

Nous sommes début juillet, j’ai rouvert la Galerie d’art il y a quelques jours pour la période estivale. C’est ma treizième saison touristique et c’est celle qui s’annonce la plus… étrange! En fait, c’est toute la dernière année qui a été étrange! Je savais que mon temps serait largement occupé par mon projet « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES ». Mais je n’avais pas imaginé que je serais une « victime collatérale » de la Commission Charbonneau [sic]!

.

« Victime collatérale »

.

Eh oui, depuis plus de douze ans, je faisais partie du « club sélect » des artistes qui vivent de leur art. Et c’était dû, en grande partie, à tout le marché « corporatif » que j’avais développé au fil des années. En effet, plus de la moitié de mon chiffre d’affaires reposait sur les cadeaux qu’offraient certaines entreprises, organisations et institutions à leurs employés et clientèles. Depuis un an, ce « département » est pratiquement tombé à zéro. Je ne crois pas que mes clients aient quoi que ce soit à se reprocher. Mais il semble que ça passe moins bien, offrir des cadeaux dans le secteur corporatif en ce moment. Ce n’est pas dramatique et je crois que ce sont des réactions exagérées, mais peu importe, les effets sont là (probablement pour plusieurs mois encore) et je n’ai aucun contrôle là-dessus.

.

Polyvalence et résilience

.

Heureusement, j’ai plusieurs cordes à mon arc. Parallèlement à ma pratique artistique et durant plusieurs années, j’ai enseigné l’étalage et la promotion dans un Centre de formation professionnelle. J’ai aussi suivi des cours de programmation HTLM dès 1998, puis des formations en marketing, en infographie, en rédaction et alouette, dans le but de réaliser la mise en marché de ma propre production artistique. Ce qui fait qu’aujourd’hui, tous secteurs confondus, plus de 50 % de mon chiffre d’affaires est attribuable à ma présence active sur le Web et les réseaux sociaux. Cet aspect de ma pratique entrepreneuriale avait d’ailleurs été mis en valeur lors de ma participation à l’émission VoirGRAND.tv en 2010.

.

Edith Jolicoeur, artiste visuelle & consultante branchée

.

Suite à cette émission, on avait commencé à me demander de présenter des conférences et des formations sur l’utilisation du Web et des réseaux sociaux au profit des artistes et entrepreneurs en région. Devant le « succès » de ce genre d’activité j’ai décidé de saisir l’occasion et scinder ma pratique professionnelle en deux. Je suis donc toujours artiste visuelle, mais je suis maintenant également et officiellement une « consultante branchée ». Dans les derniers mois, j’ai eu le privilège de partager mon expertise en Abitibi-Témiscamingue, au Nouveau-Brunswick, en Chaudière-Appalaches, en Gaspésie et bientôt en Estrie et dans la région de la Capitale nationale! J’ai également accepté quelques contrats en communication numérique et gestion de communauté en plus de recommencer à enseigner à la Commission scolaire via le Réseau FAC, mais cette fois, en utilisation du Web et des réseaux sociaux. J’ai même fait des chroniques branchées à la radio. Et j’adore ça!

.

J’ai beaucoup de chance (mais je travaille pour!), tout ça m’a permis de redresser complètement la perte causée par la baisse du marché du « cadeau corporatif » que j’ai subie en tant qu’artiste. Toutefois, mes journées ne comptent que 24 heures et j’essaie d’en dormir au moins 6! Ma production artistique a souffert. À part les œuvres créées dans le cadre de « PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES », je n’ai produit aucune nouvelle œuvre depuis plusieurs mois. Je me suis même questionnée à savoir si j’ouvrais la galerie cet été ou pas. Puis j’ai décidé de le faire. Je me suis mise au défi de créer quelques nouveaux tableaux au cours de l’été en plus de mettre en marché de nouveaux produits dérivés (impressions sur toiles et carton) tirés de la série de grands tableaux que j’ai produits cet hiver.

.

C’est juste une année en jachère!

.

J’étais un peu embarrassée d’ouvrir la Galerie dans ce contexte, mais finalement, je me dis que c’est juste une année en jachère! Comme pour l’agriculture. Des fois, ça fait du bien de « sacrifier » un champ une année pour lui permettre de se reposer et reprendre la culture l’année suivante avec une production forte et renouvelée. Je souhaite de tout cœur que ce soit ce qui se passera avec ma production artistique. Il se peut que ma « jachère » se poursuive encore un peu, mais j’imagine que c’est une opportunité à saisir pour me permettre de rebondir. En plus, mes nouvelles activités sont très valorisantes. Alors, comme on dit, « Y a des affaires ben pires que ça, dans la vie » 😉

.


.

À lire ou à consulter :

.

À s’abonner! :

16 Comments

0
  • Edith Jolicoeur, Artiste visuelle | Désolé, FERMÉ pour l’été. Mais ça va TRÈS bien!

    […] marché corporatif était mon département majoritaire, ça valait encore « la peine ». Mais le marché a changé et ma pratique artistique a […]

  • suzanne leblanc

    LÂCHE PAS MA BELLE ÉDITH LE PORTRAIT TOUS CRACHÉ DE TA MAMAN QUE J’AI VUE FONCÉ DANS LA VIE A GRAND COUP DE COEUR COMME LA CHANSON DE( GERRY BOULET )TU AS BEAUCOUP DE CHOSE DE ELLE UNE FILLE TRAVAILLANTE GENTILLE ET ATTACHANTE ET SANS OUBLIÉE TON PAPA DONC TU DOIS RETENIR BEAUCOUP DE CHOSE DONC CELLE DE LA PAROLE FACILE JE PENSE BIEN QUE TU VA PAS RESTER LÀ A RIEN FAIRE TU EST FONCEUSE ET DÉTERMINER CONTINUE TU EST UNE BELLE EXEMPLE DE PERSÉVÉRANCE DONC TES PARENTS TON DONNÉ ET QUE TU MAIS EN PRATIQUE BONNE CHANCE AMITIÉ SUZANNE LEBLANC

    • edithjolicoeur

      Merci pour les Mons mots, Suzanne!! En mon nom et celui de mes parents 😉

  • Mary Robertson

    Edith as always, you are a woman of determination and positive energy.We are fortunate to have you as a spokesperson to represent the artistic and creative community of our area. Thank you for your sincerity and your willingness to share your insights and creative ambitions. You are an inspiration for all of us… bravo!!!!

    • edithjolicoeur

      Oh! Merci Mary! J’ai la chance d’avoir de beaux modèles de femmes déterminées près de moi et tu en fais partie! Thank you so much xxx

  • Cindy Rivard

    J’aime bien ta comparaison avec l’agriculture 😉 Et ton attitude face aux changements. Bonne continuité!

    • edithjolicoeur

      Merci Cindy!! Je n’y avais pas pensé en l’écrivant, mais je ravie que ça te plaise. Merci pour tes bons mots! 😉

  • chenierannie

    Toujours aussi humaine et philosophe! Tu prends ça du bon côté ma chère en te fixant encore des défis. Créer des nouveaux tableaux au cours de l’été ? J’espère pour toi qu’il va pleuvoir 😛

    N’empêche que cette histoire de Commission Charbonneau doit être prise au sérieux… mais pas trop quand même! J’ai déjà eu quelques discussions avec des collègues des municipalités; on offre presque plus de cadeaux à des prestigieux invité(e)s. Ben voyons !?! Il y a quand même une différence entre un entrepreneur (de la construction) et un chroniqueur, un dignitaire, un conférencier qu’on reçoit en espérant qu’il parle de notre belle région. …et les employés qu’on souhaite les reconnaître pour leur engagement et leur dévouement?

    C’est pas juste le secteur des arts qui subit ces dommages collatéraux… parlons-en à nos artisans du terroir!

    • edithjolicoeur

      Merci Annie! Tes bons mots sont toujours si apaisants!

      Je crois aussi que « le marché » réagit de façon exagérée à la situation. Un ami dans le secteur du Génie civil m’a raconté que l’entreprise pour laquelle il travaille a reçu des lettres de clients avant les Fêtes demandant de n’offrir ni cadeaux, ni cartes de souhaits. Ouf!

      J’imagine facilement les pertes pour les artisans du terroir. J’imagine également que certains gestionnaires de clubs de golf ou de restos chics de la région métropolitaine doivent subir des dommages collatéraux aussi.

      Je souhaite que la situation se replace le plus rapidement possible. Et je souhaite à toutes les victimes collatérales de pouvoir rebondir et éviter le pire… Développer et fidéliser la clientèle grâce au Web et aux réseaux sociaux est d’ailleurs une excellente façon de s’en sortir. J’offre des formations pour ça! 😛 (Faut ben en rire!) 😉

  • Nicolas Duplessis

    Très belle façon de rebondir face à des événements (hors de ton contrôle)!
    Félicitations et bons succès!

    • edithjolicoeur

      Merci Nicolas! D’ailleurs, vous y êtes un peu pour quelque chose! Merci d’être là!!

    • Michel

      La période de jachère est souvent nécessaire pour laisser la terre repprendre son souffle et promettre de meilleures récoltes pour les prochaines saisons… Un cycle si naturel de la vie des éléments que nous humains, avons tendance d’oublier des fois.
      Merci du partage qui inspire et rafraichit…

      • edithjolicoeur

        Merci pour vos bons mots, Michel. Ils résument ce que je pense aussi! 😉

        • Michel

          Je me promène aujoourd’hui dans vos pages, il fait une belle journée du soleil, une température suffisamment frisquette et douce pour flâner dans ces champs fleuris de moments de vie…
          Nous partageons des choses similaires Edith, chacun dans ses propres mots, mais le fond si semblable… 🙂

Post A Comment

%d blogueurs aiment cette page :