Edith Jolicoeur, Consultante branchée

LE SAVIEZ-VOUS?

Parallèlement à sa pratique artistique, Edith Jolicoeur est aussi consultante dans l'utilisation stratégique du Web et des réseaux sociaux.

Sa mission : Aider les artistes, travailleurs autonomes, les organismes et les petites entreprises à tirer profit du Web et des réseaux sociaux.

Son leitmotiv : « Ce n’est pas parce qu’on est éloigné géographiquement qu’on doit l’être numériquement! »

Services offerts :

CONFÉRENCES

FORMATIONS

COACHING

GESTION DE COMMUNAUTÉ 

COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES

 

Edith JOLICOEUR Image à la une billet dématérialisation

Un pas de plus vers la « dématérialisation » de ma pratique artistique

Selon le logiciel de correction Antidote, la dématérialisation se définit par la disparition des particules matérielles d’un corps, accompagnée d’apparition d’énergie. Ça résume plutôt bien ce que j’ai envie de faire avec ma pratique artistique. 

.

Je suis fière de mes réalisations des quinze dernières années, notamment avec la production d’oeuvres de grandes dimensions réalisées dans le cadre de PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES, présenté au Musée d’Histoire naturelle du Parc national de Miguasha reconnu par l’UNESCO il y a deux ans. (Je trouve que ça se place TELLEMENT bien dans une conversation! Rires)

.

Tout ça est bien beau, mais c’est gros! Il n’y a pas si longtemps, je rêvais d’exposer à New York. Savez-vous combien c’est compliqué de faire circuler des oeuvres à l’étranger!? Je l’ai appris! Il ne suffit pas de faire faire des caissons, de louer un U-Haul, et d’avoir un passeport en règle. C’est pas mal plus compliqué que ça!

.

Et puis un jour, j’ai rencontré un artiste dont les oeuvres tiennent sur une clé USB. Wah!! C’était le commencement d’une grande réflexion pour moi et aujourd’hui, je crois que j’ai atteint le point de bascule. Je vieillis (oui, oui!). Je n’ai plus envie de m’éreinter à manipuler des supports lourds. Je me sens envahie par tout mon matériel de création. (Ça prend de la place, des portes, des fenêtres, du plywood, des galons de peinture, des présentoirs, alouette!)

.

Ma rencontre avec un artiste qui voyage léger

 

Depuis trois ans, je suis chargée des communications numériques pour le Centre d’artistes Vaste et Vague, ici, à Carleton-sur-Mer. J’anime leur Page Facebook, je mets leur site Web à jour, j’envoie les invitations ainsi que la Vague d’information mensuelle. Ce contrat, qui m’occupe quelques heures par semaine, me permet de rencontrer tout plein d’artistes aux pratiques très variées. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Scott Duncan, un artiste de Wakefield, dans la région de l’Outaouais.

.

Quand je l’ai vu arriver au Centre d’artistes, il avait une clé USB en main. C’est tout! Tout le matériel pour occuper l’espace entier de la salle d’exposition tenait sur une clé USB. Wow!!! Quand j’ai exposé au Musée de Miguasha, on a dû faire trois voyages avec ma Dodge Grand Caravan et le Pick-up de mon père pour tout transporter. Lui, il tient tout le matériel de son exposition sur une clé USB! En plus, j’ai tripé sur son travail.

.

.

En même temps que Scott Duncan exposait à Vaste et Vague, moi, je préparais mon expo pour Miguasha. Cette expo comprenait une installation vidéo qui venait appuyer mes oeuvres physiques.

.

Edith JOLICOEUR Vernissage [PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES] 18

.

Ça faisait déjà quelques années que je m’intéressais à la vidéo. Jusque là, je l’avais toujours envisagée les nouveaux médias comme compléments à mes oeuvres physiques. Je n’avais encore jamais pensé baser ma pratique artistique sur le numérique. C’est aussi dans cette période que j’ai découvert les POM (Petite Oeuvre Multimédia).

.

Mon inscription à l’Institut national de l’image et du son

.

Deux ans plus tard, j’ai atteint le point de bascule dans ma pratique artistique. Je n’ai plus envie de forcer sur mes « grosses affaires ». Je n’ai plus envie d’ouvrir ma Galerie d’art non plus. Mes activités de consultante branchée m’amènent à voyager dans toute la francophonie canadienne et j’adore ça. Je rencontre une foule d’artistes et de travailleurs culturels.

.

Le numérique me fascine. J’ai envie de créer des oeuvres qui se consultent sur le Web et qui voyagent facilement.

.

J’ai adoré travailler avec des thèmes patrimoniaux dans PASSÉ SIMPLE ET CHÂSSIS DOUBLES. J’ai adoré aussi intégrer la participation du public dans PAYSAGES & SAISONS CHARNIÈRES. En fait, j’adore raconter des histoires.

.

Alors voilà, je vais continuer à raconter des histoires, mais avec un nouveau support. J’ai tout plein d’idées et des partenaires confirmés. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, mais soyez attentifs, ça ne saurait tarder.

.

Cette semaine, je participerai à une formation à l’INIS intitulée Webdoc | nouvelles écritures interactives avec David Dufresne. Il est, entre autres, l’auteur de Prison Valley et Fort McMoney qui ont tous deux remporté plusieurs prix. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre de cette formation, mais j’ai envie par-dessus tout de sortir de ma zone de confort et d’élargir mes horizons et je suis convaincue que c’est ce qui se produira.

.

C’est donc à suivre. Je vous donne plus de nouvelles quand ma « nouvelle » pratique artistique se précisera. En attendant, soyez heureux pour moi! 😉

.

Suggestions de lectures :

‣ Prison Valley: http://prisonvalley.arte.tv

‣ Fort McMoney: http://www.fortmcmoney.com

‣ Web Productions Arte France: http://www.arte.tv/fr/6845158.html

‣ Web Productions ONF / NFB: http://www.onf.ca/interactif/

1 Comment

0

Post A Comment

%d blogueurs aiment cette page :